Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le rugby: "L'école de la vie" pour les entreprises

La coupe du monde de rugby n'est pas incompatible avec votre entreprise. Gérer une équipe est un sport particulièrement rude dans une entreprise. Entre un environnement compliqué, des cultures distinctes dans l’entreprise et une structure comptable qui peut se retrouver parfois bancale, il est parfois difficile pour les dirigeants et les cadres d’instaurer un vrai cadre à son entreprise et son équipe. Pourtant, en allant faire un tour sur un terrain de rugby, dirigeants et cadres auraient de nombreuses leçons à apprendre. Manager des hommes et les amener au plus haut est un challenge commun pour le monde du rugby et de l’entreprise. En effet, il est possible de retrouver de nombreuses règles de management de ce sport d’équipe dans le cadre du management d’une entreprise.

1. « L’équipe, une priorité pour tous les membres de l’organisation »

Au rugby ou dans le cadre d’une entreprise, l’unité doit être de rigueur pour atteindre un ou plusieurs objectifs. La gestion de cette équipe doit aller dans le sens de la protéger d’un point de vue interne, en préservant son unité, et externe, c’est-à-dire en la protégeant de son environnement. L’équipe de ce fait prime sur les individualités. C’est la complémentarité entre les joueurs qui est recherché. Parfois un membre de l’équipe moins talentueux ayant un meilleur esprit d’équipe peut être plus efficace qu’un excellent joueur n’acceptant pas les critiques. Comme on dit « l’idée est de jouer collective ».

2. « Séquencer le travail selon les spécialités de chacun »​

Il faut chercher à séquencer le travail et le repartir selon les qualités ou spécialités de chaque membre de l’équipe. Au rugby, le terme barbare pour l’exprimer est « la mise en place de phases de jeu ». Au sein d’une entreprise, ce principe est repris avec la division du travail et la gestion du temps de travail. Optimiser le temps en répartissant le travail par sous-groupes permettra ainsi d’atteindre les objectifs de manière plus efficiente.

3. « Mettre en place une stratégie »

Mettre en place une stratégie est essentielle. Du niveau amateur au professionnel, toutes les équipes de rugby ont un plan de jeu pour atteindre les objectifs visés durant la saison. L’entreprise reprend cette idée de plan de jeu sous la forme de la stratégie pour atteindre ses objectifs. Un point important est de ne pas oublier de faire connaitre sa stratégie aux membres de l’équipe pour permettre un comportement actif de la part de chaque membre et ainsi éviter les «spectateurs», membres passifs de votre équipe.

4. « Diagnostic de productivité de l’organisation »

Le diagnostic de productivité est une notion importante que le monde entrepreneurial devrait prendre en compte du monde du ballon ovale. En étant capable de déterminer les problèmes menant à une contre-productivité au sein de l’organisation, les managers gagneraient du temps. Comme on sait « le temps c’est de l’argent ». Par exemple, il faut savoir que selon une étude de l’INRS : « En France, on estime que le coût direct et indirect du stress peut être évalué entre 830 et 1 656 millions d’euros ». En permettant d’accroitre le cadre de vie de l’organisation, les leaders pourraient accroitre de manière significative la productivité de ses employés et par la même occasion de son entreprise. L’exemple le plus significatif est Google et son incroyable cadre de vie permettant à ses employés de travailler plus efficacement et ainsi augmenter leurs productivités.


5. « Savoir se donner du temps pour l’accomplissement de ses objectifs »


Les dirigeants d’entreprises doivent apprendre la patience des entraineurs de rugby. C’est à dire savoir donner du temps au temps. Ce concept peut paraitre abstrait dans un premier temps mais c’est un concept clé dans la gestion d’une équipe. Au rugby, les objectifs et la stratégie pour les atteindre sont sur une ou plusieurs saisons. Pourquoi ne pas en faire de même pour les entreprises ? Les managers doivent savoir se donner du temps pour l’accomplissement de ses objectifs.

6. « Mettre en place des objectifs raisonnables »


Savoir mettre en place des objectifs raisonnables et ne pas vouloir aller plus vite que la musique peut être d’une importance cruciale. « Pourquoi vouloir battre les All-Blacks alors qu’on est seulement une équipe de Fédérale 1 ? » Cette règle s’applique aux entreprises qui doivent savoir mettre en place des objectifs réalisables et à sa mesure. Cela permettra d’encourager l’équipe dans sa lancée et ainsi mettre en place un cercle vertueux. Les petites victoires au quotidien permettront de motiver l’équipe vers l’accomplissement de ses objectifs de plus long terme.

7. « Anticiper et s’adapter selon la situation et son environnement »


Au rugby, « c’est 40% dans le physique et 60% dans le mental ». Les managers doivent mettre en place une « intelligence de jeu » pour permettre à son équipe de s’adapter rapidement dans les diverses situations que peut rencontrer l’entreprise dans des périodes difficiles.
Il ne faut pas cependant que cette adaptation induite d’une action spontanée, pour répondre à un problème ou à son environnement, mette des entraves au bon déroulement de la stratégie globale de l’organisation. C’est-à-dire que les membres peuvent (et doivent dans certaines situations) prendre des initiatives tout en respectant le cadre défini au préalable.

Traduction rugbystique : « La technique c’est bien, mais il faut s’avoir savoir anticiper et s’adapter pour faire quelque chose de beau. »

8. « Faire converger les différentes cultures vers la culture d’entreprise »


Un point clé, pouvant être pris en compte par les leaders, est la gestion de l’équipe en prenant en compte les cultures et sous-cultures de chaque membre de l’équipe. En effet, une organisation est un pot-au-feu de culture par la diversité de ses membres. L’importance dans cette gestion est de chercher à faire converger ces diverses cultures vers la culture de l’organisation. Il faut réussir, comme on le dirait si bien au rugby, à faire « dégonfler » les égos personnels pour avoir une réelle cohésion de groupe. C’est dans cet objectif de gestion qu’il faut savoir former des managers à l’image des capitaines au rugby pour permettre une meilleure communication réciproque entre le top et le down de l’entreprise. Le but est d’optimisé l’efficacité structurel de l’entreprise à l’image d’une équipe de rugby.


9. « Encourager, Respecter et Communiquer : Trois règles pour une bonne gestion d’équipe »


Il faut savoir être sincère avec soi-même pour pouvoir avancer. On ne veut pas de tricheur sur un terrain, c’est pareil dans une entreprise. Les membres d’une équipe ne peuvent se permettre d’avoir un « free-rider » dans leur équipe pour pouvoir atteindre efficacement un objectif. Savoir encourager les membres de son équipe, les respecter et communiquer avec eux sont trois points cruciaux pour permettre une bonne gestion de son équipe.


Le rugby est souvent énoncé comme l’école de la vie permettant à ses joueurs de développer des valeurs humaines telles que le respect de soi et des autres, l’écoute, la compréhension ou la communication. Des valeurs qui feront de ces hommes et femmes des individus à part entier. Le monde du ballon ovale et de l’entreprise se ressemblent en tout point. Que ce soit dans la compétition, dans l’engagement, dans la soif de réussite ou dans la gestion d’équipe. Ce qui donne tant de beauté à ce jeu peut s’appliquer à l’entreprise. Ce dernier point peut nous renvoyer à l’ultime leçon qui n’a pas été encore évoquée qui est celle de la troisième mi-temps pour souder les équipes dans la convivialité et la bonne humeur !

Tag(s) : #Café du commerce

Partager cet article

Repost 0