Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La révision des Comptes des Transactions internationales

Aux Etats-Unis, les statistiques de la Balance des Paiements sont transférées dans un cadre portant le nom des « Comptes des Transactions Internationales »[1] comme il est noté par le Bureau of Economic Analysis U.S. Department of Commerce [2014, p.1-1]. La modification du nom de la balance des paiements aux Etats-Unis est cohérente avec l’évolution de l’environnement international, du rôle de la balance des paiements et des corrélations entre les postes de cet outil d’aide à la décision.

Une nouvelle structure pour le cadre comptable international

La ventilation globale des Comptes des Transactions Internationales reste inchangée par rapport à celle de la balance des paiements présentée sous la 6ème édition du Manuel du FMI [Bureau of Economic Analysis U.S. Department of Commerce, 2014]. Comme il est noté par Borga et Howel [2014], la ventilation des postes à l’intérieur des comptes des transactions internationales a été révisé et détaillé.

Le compte des transactions courantes illustre cette sophistication à travers une ventilation détaillée des postes commerciaux et des services permettant par exemple d’intégrer des services liés à des activités financières, bancaires ou d’entreprises. En effet, certains services financiers, en utilisant des instruments financiers en couverture du risque, peuvent être associés à des transactions commerciales [FMI, 2009, p.119].

Une nouvelle ventilation des services

D’après Borga et Howel [2014], la ventilation des postes dans le compte des services passe de 22, dans la présentation sous la 5ème édition du Manuel, à 49 postes, dans la nouvelle présentation de 2014 des Etats-Unis contre 33 dans la présentation sous la 6ème édition du Manuel [FMI, 2009]. La comptabilisation des services est modifiée, sous les recommandations de la 6ème édition du Manuel, pour permettre la mesure des services financiers effectués par des intermédiaires financiers ou dans des marchés de gré-à-gré [Borga et Howell, 2014].

Ce constat explique la nécessité de séparer en deux sous-comptes distincts la balance commerciale et la balance des services commerciaux afin de pouvoir évaluer les services financiers, bancaires ou d’entreprises de l’économie avec le reste du monde.

Le cadre des activités des firmes multinationales

Le contexte d’internationalisation des firmes peut expliquer la mise en place d’un cadre complémentaire concernant les activités des firmes multinationales par les Etats-Unis permettant de compléter les informations concernant le poste des investissements directs à l’étranger en termes de vente, de valeur ajouté, d’investissement, d’emplois et de bilan.

Ce cadre est cohérent pour compléter les informations de la balance des paiements dans un contexte où les firmes multinationales ont un rôle important dans l’économie internationale [Bureau of Economic Analysis U.S. Department of Commerce, 2014]. En effet, les firmes multinationales sont des « moteurs de la mondialisation » [Crozet et Koenig, 2005]. La complémentarité entre les différents cadres permet une non-rivalité dans l’arbitrage entre la comptabilisation des transactions internationales, sous la présentation du FMI, et des transactions effectuées par les firmes multinationales, marquant l'importance de ces acteurs sur la scène internationale.

Comme il a été initié par les Etats-Unis, la révision de la structure des comptes internationaux de la balance des paiements permettrait à cet outil de tenir compte des nouvelles préoccupations autour de la régulation microprudentielle [White, 2006] et macroprudentielle [Bank of England, 2009] de l'instabilité financière.

[1] Le nom « Les Comptes des Transactions Internationales » est une traduction du terme « International Transactions Accounts » » [Bureau of Economic Analysis U.S. Department of Commerce, 2014, p.1-1].

Tag(s) : #Café du commerce

Partager cet article

Repost 0